Ferme de la Boudaisière
Réseau social
     

MENU

Le réseau

L’association Fermes d’Avenir est résolument optimiste.

Nous sommes convaincus qu’un autre monde est possible, et qu’il est nécessaire de proposer une alternative crédible et à la hauteur des enjeux.

Pour peser face au modèle dominant, nous ne devons pas nous contenter d’une dynamique symbolique et marginale, il faut prouver que nous sommes nombreux à (bien) vivre et incarner, d’ores et déjà, l’agriculture de demain.

Pour les agriculteurs engagés, nous avons créé le réseau Fermes d’Avenir, afin d’être plus efficaces, influents, résilients.

Ce réseau se compose exclusivement de Fermes respectant la Charte Fermes d’Avenir, qu’elles fassent du maraîchage, de l’élevage ou des grandes cultures céréalières. L’une des particularités de notre réseau réside dans l’exigence de transparence demandée aux fermes, qui doivent toutes remplir un questionnaire que nous publions en ligne.

Ce que nous apportons aux fermes du réseau
L’association Fermes d’Avenir met son énergie, ses compétences et son réseau à disposition des fermes du réseau pour les aider à :

  1. Être identifiées comme des fermes remarquables, notamment auprès des medias.
  2. Accueillir des volontaires (simples bénévoles, stagiaires en formation type BP-REA ou encore Services Civiques).
  3. Se retrouver entre pairs dans le cadre de séminaires ou formations thématiques.
  4. Avoir accès à des outils innovants et performants.
  5. Bénéficier de financements publics ou privés.
  6. Développer des circuits commerciaux adaptés.
  7. Disposer d’un « label » reconnaissant leur démarche et l’excellence de leurs pratiques.
  8. Nouer des partenariats avec des acteurs variés.

 

Ce réseau est un nouveau pari pour l’association Fermes d’Avenir, et nous avons décidé de privilégier la « qualité » des fermes à la quantité.

Comme tout projet, il sera amené à évoluer dans le temps, tant au niveau des services et outils proposés que de la Charte ou des conditions d’admission.

Les idées ci-dessous ne sont pas figées, et nous travaillons au quotidien pour que ce réseau soit le plus utile possible à ses membres.
Bien entendu, faire partie du réseau ne force en aucun cas à accepter les services proposés : chaque ferme reste autonome et libre de ses orientations.

  1. Visibilité

Sur notre site internet, une rubrique est entièrement consacrée aux fermes du réseau, qui y sont présentées de manière précise, grâce notamment au questionnaire qu’elles auront rempli et tout élément qu’elle souhaite mettre en avant (site internet, photos, revue de presse…).
Beaucoup de journalistes nationaux ou régionaux, beaucoup d’entrepreneurs motivés par l’alimentation durable, d’élus ou de restaurants en recherche de fournisseurs locaux, bio et engagés,  nous contactent pour que nous les mettions en lien avec des ‘Fermes d’Avenir’.

  1. Volontaires

Nous recevons chaque jour plusieurs demandes de personnes en formation ou de bénévoles potentiels à la recherche d’un lieu de production intéressant dans lequel passer quelques semaines. Nous les orientons systématiquement vers les fermes du réseau.

Par ailleurs, nous travaillons avec les institutions pour voir comment aiguiller chaque année des centaines de Services Civiques sur les territoires, notamment pour aider des fermes à la mise en place des démarches en faveur de la biodiversité (plantations d’arbres ou de haies, aménagements spécifiques pour la faune sauvage…) ou à la sensibilisation des populations locales (organisation d’évènements autour de la ferme, aide à la constitution de groupement de consommateurs s’engageant sur des paniers hebdomadaires, etc.)

Ce dispositif, relativement lourd à orchestrer pour l’association, sera adressé en priorité aux fermes du réseau.

Dans le même esprit, nous négocions avec le Gouvernement et plusieurs Ministères pour rendre éligibles les fermes du réseau à des aides à l’emploi, type Emplois d’Avenir.

La crédibilité et la visibilité du réseau nous laissent bon espoir de réussir ce tour de force qui permettrait aux fermes de recruter à moindre coût pour elles, sans pour autant précariser le salarié.

  1. Rencontres thématiques

L’enjeu d’un réseau est de fédérer ses membres, et nous prévoyons, pour ce faire, d’organiser plusieurs rencontres par an.
Il s’agira pour les agriculteurs de pouvoir échanger avec d’autres producteurs partageant les mêmes pratiques et problématiques, mais aussi de se retrouver pour réfléchir, festoyer, explorer, ensemble.
Le format de ces rencontres est à inventer, nous mobiliserons toute notre imagination à cet effet et les idées sont évidemment bienvenues !
Nous envisageons des formations, des conférences, des soirées, des ateliers de travail (notamment sur le réseau en lui-même)…

  1. Mise à disposition d’outils

L’association Fermes d’Avenir noue de nombreux partenariats avec des acteurs de secteurs divers : le monde agricole, mais aussi l’Economie Sociale et Solidaire (ESS), les étudiants, les élus, les entreprises.

Dans ce cadre, nous sommes sollicités pour expérimenter ou aider à développer des nouveaux outils ou produits : de la low-tech (outils manuels) à la high-tech, en passant par des logiciels d’aide à la gestion ou à la production. La recherche s’intéresse heureusement de plus en plus à l’agriculture de demain, qui devra consommer moins de ressources et régénérer au mieux les écosystèmes.

Le réseau Fermes d’Avenir est un merveilleux gisement de « bêta-testeurs » pour ces innovations, et chaque ferme qui le souhaite pourra ainsi contribuer à l’amélioration de ces outils, et apporter la vision « terrain » qui manque parfois aux inventeurs, développeurs ou scientifiques.

  1. Financement

Gérer une exploitation agricole n’est pas un long fleuve tranquille, les agriculteurs doivent souvent investir pour se développer et connaissent parfois des périodes délicates en termes économiques.

Les besoins de financement sont variés mais bien réels, et nous disposons, dans l’association Fermes d’Avenir ou dans le Groupe SOS, de plusieurs personnes compétentes susceptibles d’accompagner les agriculteurs.

Nous sommes en mesure d’identifier des canaux de financement divers pour trouver :

des dons ou subventions : par des fondations, des tuyaux de financement publics (régions, état, Europe), ou encore du crowdfunding (via Blue Bees, qui a été lancée en 2012 précisément pour accompagner les projets agroécologiques)

des prêts : essentiellement par le biais de Blue Bees qui dispose d’une communauté de prêteurs engagés.

des investisseurs : si une ferme du réseau souhaite ouvrir son capital pour assurer une meilleure assise financière, nous avons un réseau de personnes intéressées qui ne demandent qu’à étudier les dossiers.

Par ailleurs, nous organisons chaque année, grâce à des partenaires, un ou plusieurs Concours grâce auxquels nous pouvons offrir ou prêter à taux zéro des sommes honorables pour les projets lauréats.

  1. Développer des circuits commerciaux adaptés

Bien que la demande en produits biologiques ne cesse d’augmenter, la commercialisation demeure un enjeu-clé pour les producteurs.

Les outils en ligne ont connu un véritable essor ces dernières années, et nous pouvons accompagner les producteurs dans la sélection des meilleures plateformes de vente directe.

L’association Fermes d’Avenir entretient depuis sa création des liens avec les acteurs de la distribution et de la transformation, aux niveaux local ou national, afin d’imaginer des modèles innovants pour permettre aux agriculteurs de vendre localement leur production (conformément à la Charte Fermes d’Avenir qui préconise 70% du chiffre d’affaires réalisé dans un rayon de 100km).

Nous travaillons avec les grandes enseignes nationales pour élaborer des contrats-cadre qui pourront bénéficier aux fermes du réseau afin qu’elles puissent vendre, en direct, aux magasins ou entrepôts les plus proches de chez elles (sans passer par la centrale d’achat), à des conditions privilégiées.

Un groupe de travail sera constitué courant 2017 avec les membres du réseau volontaires, afin de travailler sur les termes contractuels de telles dynamiques.

  1. Le label

La force d’un réseau, c’est d’être identifié sur ses valeurs, sur ses pratiques.

Lorsque le réseau Fermes d’Avenir comptera un nombre suffisamment important de fermes, nous serons en mesure de proposer une approche ‘marketing’ des produits des adhérents.

Soutenus par des partenaires institutionnels et privés, ce label constituera un véritable gage de qualité aux yeux des consommateurs, facilitant la vente des produits et permettant même de pouvoir pratiquer des prix plus rémunérateurs pour les producteurs.

  1. Nouer des partenariats

L’une des forces de Fermes d’Avenir est de rendre visible et désirable l’agroécologie sur les territoires. Nous sommes sans cesse contactés pour développer des dynamiques, participer à des évènements, faire le lien entre les différents mondes qui composent notre Monde.

A ce titre, et au gré des opportunités, nous privilégierons les fermes du réseau, en local, pour qu’elles soient impliquées directement dans ces dynamiques, et qu’elles puissent représenter l’association Fermes d’Avenir dans leurs régions.

Pour adhérer au Réseau il font donc nous renvoyer le questionnaire rempli. Vous pouvez également nous contacter pour toutes questions.