Ferme de la Bourdaisière
     

MENU

Lancement du 1er annuaire numérique des formations agroécologiques

 

Dans la continuité du lancement en mai dernier de la plateforme dédiée à la transition agroécologique lancée par Pour une Agriculture du Vivant (agroecologie.org), le mouvement Pour une Agriculture Du Vivant et Fermes d’Avenir, s’associent pour mettre en ligne, dès la rentrée, un outil de recherche de formations en agroécologie recensant déjà de plus de 80 sessions dispensées par des organismes de formations spécialisés. A cette occasion, nous interviewons Sophie Danlos, Directrice de Ferme d’Avenir et Alexandre Boidron, Coordinateur technique du mouvement Pour une Agriculture Du Vivant.

 

 

D’où a émergé l’idée ? 

SD : Nous avons fait plusieurs constats ces dernières années. Le premier est que de plus en plus d’agriculteurs et professionnels du milieu s’engagent dans la transition agroécologique mais peinent à trouver les formations qui répondent à leurs besoins dans un écosystème encore nouveau pour eux. Le second constat est que l’offre de formation est vaste et diversifiée, mais éparpillée chez plusieurs organismes, qui échouent parfois à remplir leurs sessions, faute de visibilité. Le troisième constat que nous avons fait est qu’il n’existe pas aujourd’hui de site qui référence et centralise toutes les formations en agroécologie et qui permette de faire des recherches précises par thématique, date, lieu, public cible, etc. C’est maintenant chose faite ! 

AB : Comme l’a dit Sophie, l’offre et la demande de formations agroécologiques sont en plein boom ! Mais encore faut-il que les deux parviennent à se connecter… L’ambition commune de nos deux organisations est de lever un à un les verrous de la transition agroécologique : la création de cet annuaire nous est donc apparue comme la meilleure solution pour résoudre ce problème de visibilité et de qualification des formations. D’ailleurs, le Ministère de l’Agriculture, partageant le même constat a souhaité que ce volet soit bien intégré au projet de plateforme digitale soutenu financièrement par la BPI.

 

Quel est son objectif ? A qui est-il destiné ?

SD : Ce recensement de formations est un repère pour les agriculteurs, techniciens et conseillers agricoles, pour trouver des informations de qualité et bien organisées sur l’agroécologie. Elle cible en priorité des professionnels bien qu’elle soit accessible gratuitement au grand public. Notre parti pris est de mettre à disposition des informations orientées sur la préservation de l’environnement, la vie des sols, la suppression des produits phytosanitaires, la production de la biodiversité et sur des modèles économiques viables, pour un usage professionnel.

AB : Toutes les formations référencées sont dispensées par des experts de l’agroécologie et de l’agronomie. Dans cet annuaire, il y a également des formations destinées à des professionnels des entreprises agroalimentaires et de services car la transition les concerne également. Ce public de responsables achat, marketing/com ou RSE etc. trouvera également des formations pour acquérir les fondamentaux agronomiques d’un sol vivant par exemple. 

 

Quel type de formation peut-on y trouver ? 

SD : Ce recensement est disponible dans la bibliothèque de contenus de référence en agroécologie sélectionnés et classés par des experts référents de l’agroécologie. Il est organisé sous la forme d’un annuaire numérique des formations francophones sur l’agroécologie. Nous avons recensé les organismes de formation les plus connus tel que Ver de Terre Production ou Icosystème, mais aussi d’autres plus petits et tout aussi pertinents. Les contenus proposent à la fois des thématiques larges, par exemple sur les principes de l’agroécologie, sur des bases agronomiques, sur des nouveaux modes de commercialisation ou sur des thématiques spécifiques dédiées à certains types de cultures (maraîchage, grandes cultures, légumineuses…) ou techniques (semis direct, suppression des phytos, usage d’un matériel agricole).

 

Comment fonctionne l’outil ? 

 AB : La recherche s’effectue par critères : public concerné, zone géographique, type de production, coût etc. L’objectif est de faciliter au maximum la recherche pour permettre aux agriculteurs, techniciens et acteurs du monde agricole de trouver en peu de temps la formation qui leur correspond le mieux. Toutes les formations sont contrôlées et doivent respecter une charte stricte  avant d’être ajoutées à l’annuaire en ligne. Par ailleurs, cet outil, a été pensé pour être évolutif de façon à pouvoir continuer le travail de recensement et proposer régulièrement aux acteurs de nouvelles formations digitales et de terrain. En outre, les formateurs ou les organismes peuvent également nous proposer directement leur programme depuis la plateforme.

 

Quelles sont les prochaines étapes du projet ?

SD : D’ici la fin de l’année, un recensement de vidéos sélectionnés par un collectif d’experts pour leur pertinence agroécologique sera également disponible sur la plateforme. L’objectif est de permettre aux agriculteurs en questionnement de trouver de l’inspiration et des applications concrètes à travers les retours d’expériences des autres acteurs mais également de trouver des informations techniques de qualité. Enfin, le support numérique n’a pas vocation à remplacer les formations en présentiel, les rencontres physiques et les observations sur le terrain. C’est pourquoi, cet annuaire propose autant de formations numériques que de formations en présentiel.  

AB : Le travail de recensement n’a pas de limite. Cette bibliothèque de contenus qui finalement regroupe un recensement des formations et des contenus vidéos sera alimentée régulièrement pour délivrer des contenus actualisés, en phase avec la recherche et les techniques qui progressent très rapidement.