MENU

Cartographie des Fermes d’Avenir



La Ferme de l’Esperance

Porteur de projet : Aurore Vasseur

Activité principale de la ferme (en termes de CA) : Production

Types de Productions : Maraîchage

Région : Hauts de France

Date d’installation : 2008

Nombre de personne(s) travaillant sur la ferme : 3

Taille (SAU) : 2 ha

Surface cultivée : 15 000 m²

Description : Aurore est maraîchère depuis 4 générations et pratique l’agriculture naturelle qui s’oriente vers le maraîchage sur sol vivant. Elle a un projet de jardins pédagogiques avec les écoles de la commune et transformation en cuisine des produits dans les cantines. Elle a également un projet de mise à disposition de parcelles sur la commune pour des essais en agroforesterie.

Certification(s) : 

Commercialisation : Marchés, Plateformes numériques, Restaurants, Restauration collective

Liens avec Fermes d’Avenir :

  • Adhésion à la Charte Fermes d’Avenir

Démarche environnementale : Arrêt de travail du sol progressif. Acclimatation de variétés anciennes en cours. Implantation d’engrais verts et bandes fleuries.

Démarche sociale et territoriale : Travail en collaboration avec la commune sur un projet « du champ à l’assiette » pour la mise en place de jardins pédagogiques. Les produits seront cuisinés par les élèves eux mêmes grâce au chef de cuisine de la cantine. Mise en place d’une régie d’approvisionnement pour la cuisine municipale (en remplacement de « plats préparés »). Projet de laboratoire de transformation en projet d’insertion pour simplifier la mise à disposition de produits locaux aux personnels de cuisine. Etude sur la cuisine végétarienne grâce à un chef de cuisine expérimenté : l’objectif étant de travailler véritablement les produits et non pas de proposer aux enfant des « copies » d’aliments carnés….

Durabilité économique : La ferme sort d’une véritable période noire. Le bassin minier où se trouve la ferme est une zone extrêmement défavorisée. En reprenant l’exploitation familiale qui n’avait aucun matériel correct permettant de travailler, Aurore a également reprit le mode de commercialisation en marché de plein vent. Or ici, les marchés ne sont plus du tout adapté à une clientèle qui travaille et qui souvent cuisine peu. Deux hectares pour deux personnes avec 5 marchés par semaine l’ont entrainés dans un tourbillon de travail inutile. Il a fallu des difficultés personnelles pour être obligé de stopper net et repenser tout le système de fonctionnement. En intégrant la restauration collective, et en communiquant davantage, elle a réussi à ouvrir des portes qui aujourd’hui lui permettent d’investir dans du matériel indispensable pour une petite exploitation. Elle ne dirait pas être sortie du tunnel mais elle apercoit la lumiere.

Site internet: 

Réseaux sociaux : https://www.facebook.com/La-Ferme-lEsperance-de-Sallaumines-108650400873626