La ferme de la Boudaisière
Réseau social
     

MENU

Fiches Techniques

Fruitiers : les porte-greffes

Cette fiche a été réalisée en grande partie à partir d’extraits du futur livre du pépiniériste renommé Eric Dumont.

Eric DumontL’ entreprise « Les Arbres Eric Dumont » est unique, seule en France à avoir conservé par un héritage familial de plusieurs siècles un inventaire fruitier remarquable et les traditions qui lui sont attachées.
Les variétés exceptionnelles obtenues par les grands Pépiniéristes du dix-neuvième siècle constituent l’essentiel du fonds de la collection des arbres élaborés en pleine terre à Montaulin, village situé dans le département de l’Aube en Champagne humide.

Eric Dumont a délibérément décidé de proscrire l’emploi de pesticides pour respecter et favoriser la sélection naturelle. Agir ainsi est un gage de rusticité et de longévité des arbres cultivés. Sa pépinière est certifiée bio par Ecocert.

Un porte-greffe est un arbre sur lequel on implante un greffon qui est donc soudé sur celui-ci. schéma porte greffe

 

le porte-greffe nourrira le greffon (alimentation en eau et en sel minéraux) ;

le greffon fournira les fruits.

 

 

 

 

 

 

Pourquoi opter pour un porte-greffe ?

Il est ardu de planter de façon franche (pépins, noyaux d’arbres fruitiers pour la reproduction), car il est quasiment impossible d’avoir un arbre identique à celui dont on a prélevé les graines (surtout pour les fruits à pépins qui sont souvent issus de pollinisation croisée, c’est-à-dire mélangeant deux variétés de la même espèce d’arbre). De plus, la première récolte sera très longue à venir.

Opter pour un porte-greffe, c’est choisir celui qui est le mieux adapté au sol où l’on veut implanter l’arbre fruitier. Il disposera aussi d’une bonne résistance au gel ainsi qu’aux parasites et aux maladies.

Il existe différentes sortes de porte-greffes :

  • à faible croissance (utilisé en basse tige) ;
  • à forte croissance (utilisé en haute tige).

Le porte-greffe a pour principale mission d’adapter une même variété de fruits à des sols différents.

  • Le rôle du porte-greffe sera de mieux répartir la sève dans la partie greffée et de lui conférer certaines qualités.

Voici maintenant dans la suite de cette fiche les propos d’Eric Dumont, fort pertinents :

Le porte-greffe est un moteur. S’il s’accommode d’un terrain, l’arbre entier a toutes les chances de se plaire. Il dicte ses exigences à la terre et restitue ses meilleures ressources à l’arbre. Vous devez choisir celui qui est adapté à vos exigences et à celles de votre terre.

Les porte-greffes des arbres fruitiers offrent – parmi toutes les qualités qui les caractérisent – des vigueurs qui leur sont propres. Celles-ci peuvent varier considérablement de l’une à l’autre, et pour cette raison conférer à des arbres d’une même variété des développements et des silhouettes très différents dont on tirera partie pour occuper un verger selon la place dont on peut disposer ou la concentration de population que l’on souhaite, par exemple si l’on veut exploiter un maximum de variétés pour un minimum de surface ou au contraire disposant d’un grand pré si l’on veut donner des espaces importants entre chaque arbre planté en créant ainsi un espace naturel doué d’un caractère de grande liberté.

Les plus faibles porte-greffes (limités dans leur vigueur par leur propre nature) se satisferont de branches de structure de petite taille, mais néanmoins capables d’élaborer des fructifications honorables en quantité, taille et qualité. En revanche, les porte-greffes vigoureux réclament quant à eux de grands espaces pour parvenir au stade adulte leur permettant de fructifier régulièrement et de façon satisfaisante.

Je propose de classer les porte-greffes en trois vigueurs différentes ; les plus faibles destinés aux espaliers, ceux de forces moyennes pour les formes buissonnantes, les courte-tiges, et enfin, les porte-greffes vigoureux qui servent à élaborer les arbres de plein vent.

Vous retrouverez pour chaque espèce citée ci-dessous nommés les porte-greffes couramment utilisés par les pépiniéristes.

 

Petit lexique avant de commencer

plein vent demi et basse tiges
De gauche à droite : haute tige, demi tige et basse tige.

– plein vent ou haute-tige : arbre dont le tronc mesure 1,60 m minimum.

– demi-tige : arbre dont le tronc mesure entre 1,20 m et 1,50 mètres.

– basse-tige : arbre dont le tronc mesure 1 mètre maximum.

 

L’abricotier

Les pépiniéristes greffent l’abricotier principalement sur le prunier myrobolan qui s’adapte à tous types de sols, mais plutôt secs. Il est approprié aux formes de plein vent. Le porte-greffe Saint-Julien est quant à lui destiné aux formes limitées, c’est-à-dire aux buissons et aux palmettes à la diable. Les terrains frais peuvent lui convenir.

L’abricotier est un arbre de vigueur moyenne au gabarit raisonnable.

 L’amandier

Il est essentiellement greffé sur pêcher franc pour satisfaire aux terres non calcaires et sur prunier myrobolan pour terres calcaires.

Le cerisier

Par le fait de son greffage sur des espèces qui diffèrent par leurs exigences, le cerisier s’adapte facilement à un grand nombre de régions.

Greffé sur le merisier (prunus cerasus avium), il prospère dans les terres humifères en profondeur, fraîches, sableuses et siliceuses ; sur prunus Sainte Lucie ou encore prunus Mahaleb, il se plaît très bien dans les terrains arides, rocailleux et calcaires et produit des arbres de taille raisonnable ; greffé sur cerisier franc (cerasus communis), il pousse parfaitement dans les terrains siliceux, sablonneux, dans les alluvions, les terres à vigne.

verger-cerisier basse tige
Cerisiers basse tige

Quel que soit le porte-greffe choisi, les cerisiers ne supportent absolument pas les conditions d’humidité stagnante en sols marécageux, froids ou argileux.

Le cognassier

Les variétés de cognassiers sont greffées sur cognassier de Provence pour les terres calcaires et sur cognassiers d’Angers pour les terrains acides et non calcaires.

Le noyer

Les deux porte-greffes employés pour la greffe du noyer sont le noyer de semis, plus particulièrement recommandé pour les sols calcaires et le noyer d’Amérique à mise à fruit rapide. Tous deux exigent des terres profondes et riches.

Le pêcher

Les pêchers ou brugnons issus de noyau produisent en quantité des fruits qui peuvent s’avérer très intéressants ou décevants. C’est un peu la loterie ! Leur espérance de vie est généralement très courte.

Si vous voulez vos arbres plus longtemps, optez pour des arbres greffés. Les pépiniéristes greffent les pêchers sur le porte-greffe myrobolan pour les sujets destinés aux formes de plein vent et les futurs espaliers le sont sur Saint Julien.

Le poirier

Le poirier ne se plaît pas n’importe où, il préfère les bonnes terres riches en humus, profondes et fraîches.

poirier plein vent
Les poiriers de plein vent sont des arbres magnifiques, de plus en plus rares dans nos paysages

 

Les porte-greffes proposés par les pépiniéristes permettent de planter les poiriers dans des conditions de culture très différentes. Ils satisfont ainsi au maximum d’exigences. Les cognassiers de Provence, résistants au calcaire, servent de supports aux différents types de buissons et à l’ensemble des espaliers. Le cognassier d’Angers est également utilisé pour ces formes à développement limité, mais lui, en revanche, n’aime pas les terres calcaires. Les professionnels utilisent les poiriers francs issus de semis, à l’enracinement profond, pour élaborer les poiriers de plein-vent.

Le pommier

Les porte-greffes de pommiers sont nombreux mais trois vous concernent plus particulièrement pour vos vergers. Il s’agit du pommier franc, issu de semis réservé aux arbres de plein-vent en demi et haute-tige, des pommiers doucins, nommés MM 111 ou MM106 pour les buissons et les courtes tiges, et enfin les pommiers paradis appelés aussi EM9, réservés aux formes basses et limitées des espaliers.

pommier espalier
pommier en espalier contre un mur
pommier espalier 2
Pommier en espalier sur un support

 

 

 

 Le prunier

Les pépiniéristes peuvent proposer les variétés de pruniers greffés sur différents porte-greffes pour répondre aux exigences de terrain et de vigueur de vos vergers :

  • Le prunier franc ou le prunier myrobolan adapté pour les demi-tiges et la haute-tige. Il a besoin terrains secs et caillouteux.
  • Le prunier Saint Julien, recommandé pour les terres fraîches et lourdes, convient pour élaborer les buissons et espaliers.
prunier en fleurs
Prunier demi tige en fleurs

Arbres sans grand choix de porte-greffe

Certaines espèces d’arbres ne disposent d’un choix de porte-greffe. C’est le cas de l’actinidia (kiwi), du châtaigner, du figuier, du noisetier. Ainsi, votre choix doit se porter essentiellement sur la variété. C’est particulièrement le cas pour le figuier : certaines variétés qui se plaisent très bien en région méditerranéenne ou dans leur région d’origine (bassin méditerranéen et tropiques) n’ont aucune chance de fructifier dans le nord et l’est de la France, tout simplement en raison de leur mode de fructification. Les régions froides seront réservées en général aux figues fleurs des variétés bifères, pas à celles d’automne qui n’auront pas assez de chaleur pour parvenir à maturité.

 

 

Liens

Site web d’Eric Dumont

 

 logo Horizon Permaculture
Cette fiche a été réalisée par Horizon Permaculture