Ferme de la Bourdaisière
Réseau social
     

MENU

Ferme de Coeur d’Essonne

Dans le sud de l’Ile-de-France se trouve l’ancienne base aérienne 217 récemment cédée par l’Etat à la Communauté d’Agglomération de Coeur d’Essonne, libérant ainsi un espace de 300 ha à 20 Km de Paris. La Communauté d’Agglomération a souhaité consacrer 75 ha de cet espace à la réalisation d’une ferme agroécologique inspirée de la permaculture, et elle a fait appel à l’association Fermes d’Avenir pour concevoir ce projet.

La finalité de ce projet est de démontrer la viabilité et la rentabilité des fermes agroécologiques, à la fois respectueuses de l’environnement, créatrices d’emplois et répondant aux enjeux d’une meilleure autonomie alimentaire. La ferme de Coeur d’Essonne est donc conçue comme un prototype innovant, dont le principe pourrait être reproduit sur l’ensemble du territoire national.

Cette ferme représente en effet une première étape : engager à grande échelle une transition agricole et alimentaire sur le territoire de Coeur d’Essonne, mobilisant les acteurs locaux (agriculteurs, distributeurs, transformateurs, mais surtout les citoyens). Concrètement, il s’agit de fournir 10% des habitants et 50% de la restauration collective avec des produits bio et locaux d’ici quelques années, d’assurer le renouvellement des agriculteurs par la création de 100 nouvelles fermes et de créer 2000 emplois directs et indirects.

L’étape ultime est d’essaimer ce projet de ceinture maraîchère et nourricière dans toutes les régions de France et plus largement à l’échelle internationale. L’Etat, à travers l’appel à projet TIGA (Territoire d’Innovation et de Grande Ambition), soutient ce projet d’essaimage et d’économie circulaire fondé sur l’agroécologie, tout comme la Région et le Département.

 

Afin de mener à bien cette mission, Fermes d’Avenir travaille de concert avec cinq premiers porteurs de projet, maraîchers bio installés depuis plusieurs années sur les terres de l’Essonne, et sept partenaires fondateurs que sont Akuo Energy, Alancienne, Intermarché, InVivo, Naturéo et les restaurants Septime et Dans le noir?.

L’étude pré-opérationnelle de la ferme est en cours jusqu’au mois de juin 2018 et le chantier de construction débutera fin 2018, suivi par la mise en culture en mars 2019. Un comité scientifique sera mis en place dès le démarrage de l’exploitation afin de sélectionner, qualifier et quantifier les indicateurs de mesure pertinents sur le plan des pratiques agroécologiques, de la biodiversité, des flux de matières organiques, de la qualité des sols et de l’eau, de l’emploi et du lien social et de la santé.

 La ferme de Coeur d’Essonne sera évidemment un espace de production agricole, mais également un lieu d’accueil du public, un espace de formation et une plateforme pour les associations locales. Vous serez les bienvenus dès que la ferme ouvrira ses portes !