Ferme de la Boudaisière
Fermes d'Avenir Tour
     

MENU

Fiches Techniques

Les participants volontaires

Les stagiaires sur la Ferme viennent de différents horizons et sont selon nous, les indicateurs d’un état d’esprit et d’une aspiration sociale grandissants.

Les stagiaires et bénévoles jouent un rôle essentiel sur la Ferme de la Bourdaisière, comme c’est le cas dans de nombreuses micro fermes. En effet, dans la plupart des fermes que nous connaissons, les paysans se font aider par la famille, des amis, des bénévoles. Cette aide est particulièrement nécessaire au moment de la mise en place de la ferme (montage des serres, préparations des planches de culture, clôture, etc) et au moment des pics de production en belle saison. Cette aide est complémentaire du travail des paysans professionnels et de leurs éventuels salariés : les « participants volontaires », quels qu’ils soient, sont là avant tout pour apprendre et viennent donc sur la ferme dans une logique d’échange et de transmission de savoirs.

volontaires 2

Les stagiaires et bénévoles à la ferme : leur statut

Les demandes sont nombreuses et l’accueil des participants volontaires se fait dans un cadre précis :

  • durée minimum de séjour de 5 jours
  • maximum trois participants volontaires en même temps

Les participants volontaires notent tous leur temps de travail afin de rendre l’étude scientifique de l’INRA la plus complète possible ; les données sont donc reprises dans le tableau publié sur ce site.

L’accueil de bénévoles et de stagiaires est facilité par le statut associatif de la structure (Fermes d’Avenir) qui porte la Ferme. En effet, le wwoofing (d’origine anglo saxonne : « willing workers on organic farms » : bénévoles sur des fermes en agriculture biologique), beaucoup utilisé sur les fermes, pose quelques difficultés juridiques.

Le but du wwoofing est de mettre en relation des personnes désireuses de découvrir le monde agricole respectueux de l’environnement, et des professionnels de ce milieu. Il s’agit pour chacun de s’enrichir de rapports humains, et d’apprendre des techniques et des modes de vie incarnés par les hôtes. Les wwoofers participent donc au développement du lieu sur lequel ils séjournent, en échange bien souvent du gîte et du couvert.

En 2013, un paysan faisant appel à une wwoofeuse a fait l’objet d’une demande de régularisation pour travail déguisé par la MSA (mutuelle sociale agricole). L’article d’Ecolo Info du 16 juillet 2014 explique bien la teneur des débats alors engagés. Depuis ce cas, des discussions ont eu lieu avec le gouvernement. Il a été reconnu que, tant que les principes du wwoofing sont respectés (absence de lien de subordination entre l’hôte et le bénévole, et absence de rémunération, même en nature)

L’association Fermes d’Avenir travaille en ce moment avec Unis Cité, association à l’origine du service civique, pour voir dans quelle mesure des jeunes de 16 à 25 ans en service civique pourraient se rendre sur des fermes afin de participer aux travaux tout en se formant. Nous cherchons à rendre cela possible pour tout type de structure d’accueil : entreprise ou association. Les services civiques aujourd’hui durent 6 mois et sont indemnisés environ 500 € / mois.

Projet "Fermes d'avenir", Montlouis-sur-Loire, le 27 mai 2014.
Les participants volontaires sur la ferme

 

Les stagiaires

Les demandes de stage sont très nombreuses.

  • les séjours des stagiaires sont encadrés par une convention proposée par leur école. Cette convention est signée par l’école, par l’association Fermes d’Avenir et par le stagiaire.
  • Les stagiaires accueillis ont différents statuts :

des stagiaires en BPREA : 2/3 environ des stagiaires, venant de toute la France, en général issus de BPREA à spécialité maraîchage bio
des stagiaires en EMT (Evaluation en Milieu de Travail) de Pôle Emploi : 72h maximum, rémunérées 140 € pour l’association qui accueille. Une convention tripartite est signée (pôle emploi, le stagiaire et Fermes d’Avenir), et une évaluation par l’association (le maître de stage) doit être réalisée à l’issue du séjour.

Par ailleurs, sur l’activité de Fermes d’Avenir (volet expérimental), une stagiaire de l’ESA (Ecole Supérieure d’Agronomie) d’Angers sera présente pendant 12 semaines entre mai et juillet. Elle travaillera sur l’étude scientifique et la création du réseau Fermes d’Avenir.

Les bénévoles

La ferme accueille également des bénévoles. Ils représentent un tiers des participants volontaires accueillis.

  • les bénévoles adhèrent à l’association ; ainsi, leur travail est considéré comme une contribution volontaire à la vie de l’association. Cela permet de passer outre la difficulté légale liée au statut de wwoofer citée ci-dessus.

 

 

pause
Un moment de pause à la ferme.

 Les séjours sont encadrés par deux documents cadre

Chaque stagiaire ou bénévole signe deux documents à son arrivée

la charte des participants volontaires
la charte de sécurité

Sur place, l’organisation est assez simple : les stagiaires et bénévoles sont logés en yourte. Ils peuvent se servir en légumes « moches » de la Ferme pour leurs repas. Le reste est à leur charge.

La yourte située tout près de la ferme est prête à accueillir les stagiaires
La yourte située tout près de la ferme est prête à accueillir les stagiaire

Des profils variés, et toujours le même enthousiasme

Des profils plus « atypiques » souhaitent aussi venir nous aider :

  • des cadres parisiens qui songent à une reconversion,
  • des élèves d’écoles de Montlouis,
  • un restaurateur du coin à qui ces séances servent de parenthèse dans son rythme de travail trépignant,
  • des scouts.
jules-ferry-6
Les élèves de l’école Jules Ferry, Montlouis-sur-Loire
jules-ferry-1
Les élèves de l’école Jules Ferry en plein apprentissage de la terre.

 

Un encadrement des stages permettant un réel échange

Les participants volontaires participent au point hebdomadaire du lundi matin. Pour chaque bénévole ou stagiaire, un référent est désigné parmi l’équipe de maraîcher. Ce référent suit son parcours de stage, s’assure que le séjour se passe bien, que les missions données sont diversifiées et bien expliquées, pour permettre au stagiaire de progresser et d’être intégré à l’équipe.

A la ferme, chaque stagiaire dispose d’un maraîcher référent : Nicolas ou Benjamin. Ainsi, il est accompagné pendant son stage : les gestes et techniques lui sont expliqués.

 

 logo Horizon Permaculture
Cette fiche technique a été réalisée par Horizon Permaculture.

Les photos sont de Juan.