Ferme de la Bourdaisière
Réseau social
     

MENU

Journal de Bord

Les travaux d’hiver

L’hiver est le moment « calme » de l’année pour un maraicher : les récoltes se font rares, le temps ne permet pas d’être dehors très longtemps …

C’est la période pour faire le point sur l’année écoulée et envisager la ou les années à venir. C’est aussi le bon moment pour repenser et améliorer l’outil de travail. Donc pas une période si calme que ça après tout …

On a entrepris de nombreux chantiers à la ferme cet hiver :

  • la planification des cultures à venir : on a choisi les cultures à prévoir et leur quantité en fonction des débouchés qu’on a puis on a mis au point des outils informatiques pour organiser la rotation des cultures et les dates pour chaque étape (semis, plantation, récolte, …). Ça nous servira de « to-do list » pour toute l’année. Ça nous a aussi donné les quantités de semences à prévoir et on a commandé nos graines dans la foulée.
  • des travaux d’irrigation : étant donné qu’on agrandi la surface cultivée l’année prochaine, on a dû repenser l’irrigation sur une partie de la ferme. On a creusé des tranchées et récupéré les sorties pour les acheminer aux endroits stratégiques. On a aussi installé une nouvelle irrigation dans les serres : elle se faisait jusqu’à présent par asperseurs de plein champs (plantés dans le sol), elle se fera désormais par aspersion aérienne, fixée sur la structure de la serre.
  • des travaux d’aménagement et de rangement : avoir un espace bien aménagé et bien rangé facilite l’organisation, limite les trajets, … bref fait gagner du temps quand le travail s’intensifie en saison ! On a crée une zone de stockage au fond de la ferme pour ranger le matériel qui sert peu. On a aussi repensé l’atelier où on range les outils qu’on utilise tous les jours : prolongement du toit pour avoir plus d’espace de rangement à l’abri, tri de ce qui nous sert ou pas, construction d’étagères de rangement, … On prévoit aussi de construire un appentis (zone couverte) de lavage pour le conditionnement de nos récoltes, cela permettra de travailler à l’abri et de gagner du temps.
  • préparation du sol : on a fait un travail du sol léger dans les zones de plein champs. On a passé un coup de vibroculteur avec un petit tracteur et on a semé des engrais verts (féverole, petit épeautre, blé, …). Mais qu’est-ce qu’un engrais vert me direz-vous ?! Un engrais vert c’est des plantes qu’on sème quand la terre est inutilisée entre deux cultures. C’est en général un mélange de céréales et de légumineuses qui permet un double bénéfice :
    • Structuration du sol : c’est mauvais de laisser un sol à nu puisqu’il est soumis aux intempéries et au lessivage par la pluie. De plus, sans couverture, la vie biologique du sol (bactéries, vers de terre, …) est ralentie. On peut donc le couvrir, le pailler ou semer un engrais vert. En plus de la couverture, les racines de l’engrais vert aèrent le sol et empêchent qu’il se tasse.
    • Fertilisation du sol : les légumineuses captent l’azote de l’air et le remettent dans le sol par leurs racines, lorsqu’on les broie et les mélange à la terre, leur décomposition apporte les nutriments nécessaires au sol pour la culture suivante. Quant aux céréales, elles apportent la part fibreuse, carbonée.

Actuellement, on finalise un peu tous ces travaux à la fois et on réfléchit aussi à l’accueil de personnes sur la ferme l’année prochaine :

  • Stagiaires : on commence à recevoir des demandes de stages et donc à organiser le calendrier pour être sûrs de recevoir nos stagiaires dans les meilleures conditions et de leur proposer des travaux intéressants sur la ferme.
  • Visiteurs : on se pose la question de la façon d’organiser les visites l’année prochaine, avec notamment une idée de parcours de visite libre sur la ferme.