Ferme de la Bourdaisière
Réseau social
     

MENU

Journal de Bord

Démarrage de la saison

Pour la Saint Valentin, à la ferme de la Bourdaisière, on sème ! Malgré les grands froids du mois écoulé, la saison a bel et bien commencé avec la préparation de la terre et les premiers semis.

 

Préparation des planches de culture :

Les étapes du démarrage d’une culture à la ferme sont les suivantes :

  • d’abord on retire la culture précédente,
  • puis on fait généralement un travail léger du sol à l’aide d’un petit tracteur et de l’outil appelé « le canadien »,
  • on fait ensuite les planches à l’aide de râteaux afin qu’elle reprenne leur forme et leur taille (80cm de large). A cette occasion on enlève les résidus de culture et de mauvaises herbes et on tente d’enlever les cailloux et débris. On passe également avec une grelinette aux endroits qui n’ont pas pu être travaillés au tracteur (au bord des serres notamment).
  • Pour des cultures gourmandes en matière organique, nous ajoutons également du compost à la terre avant de modeler la planche.
  • Les planches sont ainsi prêtes pour accueillir des semis directs ou des transplantations de plants.

 

 

 

 

 

 

 

Production de plants :

Nous produisons une grande majorité de nos plants à la ferme, seuls les plants dits « chauds » sont achetés (tomates, aubergines, …). Nous faisons nos semis dans une « serre à plants ». Pour cela, à nouveau quelques étapes :

  • nous faisons des mottes de terreau mouillé à l’aide d’une presse à motte manuelle,
  • puis nous semons les graines dans les mottes et recouvrons de terreau pour favoriser le contact entre la graine et la terre. Dans ce cas-ci, nous avons recouvert avec du sable mouillé que nous avions en trop.
  • Des semis rejoignent enfin des châssis auto-construits qui font office de mini-abris. Nous avons ajouté des nappes chauffantes sur le plancher afin de maintenir les semis à une température de 15-20°C.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Semis directs :

Pour ce qui est des semis directs (semis directement dehors ou sous serre, sur les planches), ils sont obligatoires pour des plantes qui ne supportent pas la transplantation, généralement les légumes-racines : carottes, radis, … Nous avons cette année utilisé le semoir 6 rangs mis au point par Eliot Coleman qui permet de semer des rangs très serrés et donc d’optimiser la surface de culture. Il s’agit d’un semoir manuel : on remplit les réservoirs de graines, on fait rouler le semoir et les graines se déposent sur la planche à la distance voulue. La difficulté est de savoir comment le régler puisqu’il n’y a aucune indication de position sur le semoir. Les points de réglages sont :

  • la taille du trou qui emmène la graine,
  • l’espace par lequel la graine est entrainée : s’il est laissé trop grand, plusieurs graines peuvent être emmenées en une seule fois.
  • la vitesse d’entrainement des rouleaux, réglé par une courroie, qui maitrise l’espacement avec lequel les graines sont déposées au sol.
  • et la hauteur du premier rouleau qui gère la profondeur à laquelle les graines sont déposées.

Après le semis direct, les planches sont recouvertes de bâches tissées pour garder une bonne température et éviter l’invasion par les mauvaises herbes. Nous avons également utilisé un désherbeur thermique sur ces planches afin de bruler les mauvaises herbes naissantes. On l’utilise juste avant que les graines semées ne germent, pour éliminer les herbes non voulues qui auraient commencé à pousser.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est un enchantement de regarder les petites graines germer et les plants grandir, phénomène assez magique. Surtout quand on imagine les bons légumes qu’ils donneront et que nous pourrons bientôt proposer à nos clients !